Traduire Anglais Français : comprendre les significations

 

Autrefois les hommes usaient de diverses méthodes de communication pour s’échanger des informations entre eux. Le langage était alors primordial dans cette fonction de communication. Ce langage reste encore aujourd’hui le moyen le plus fiable d’échange des informations, et va même au-delà de ce rôle pour servir à former ou à se faire former. Parler, échanger, communiquer, s’exprimer librement dans une langue ou une autre met en jeu la compréhension non seulement de l’orateur mais aussi de ou des auditeurs. Comment vous sentiriez-vous lorsque vous constateriez que votre discours au cours d’une conférence passe inaudible au vue de vos auditeurs ? Vous ne seriez certainement pas satisfait tant que vous doutez encore si votre message est réellement parvenu ou non. De nos jours, de nombreux défis sont à relever aussi bien dans plusieurs domaines que ce soient technologique, médical, scientifique ou même culturel ; mais aussi le côté langage a sa place dans tous ces secteurs car tenez-vous bien, la langue demeure au cœur des discussions quotidiennes comme en France avec le fait de traduire de l’Anglais Français.

Lors des colloques ou forums scientifiques, lors des débats politiques, lors des diverses formations, dans n’importe quelle sorte d’institution, l’on ne peut jamais se passer de la langue usuelle. C’est d’ailleurs le pourquoi afin de mettre fin à cette difficulté que pose le langage dans nos diverses activités quotidiennes, il existe des garants de la traduction des langues. La traduction d’une langue à une autre, comme vous l’aurez si bien remarqué n’est pas toujours chose aisée d’autant plus que le traducteur se retrouve tout simplement dans certains cas dans l’incapacité à être fidèle de bout en bout dans sa traduction. Mais ces difficultés deviennent moindres une fois que le but de la traduction va au-delà de la reproduction exacte… En effet il s’agit de préserver le sens du concept que l’on traduit tout en évitant le plus possible de s’en éloigner. Deux principales langues retiennent notre attention dans ce texte : il s’agit des langues Française et Anglaise.

 

LES DIFFERENTS SENS DE TRADUCTION ANGLAIS-FRANÇAIS

 

La traduction d’une langue à une autre, faut-il le savoir inclut plusieurs paramètres en jeu dont le plus important à savoir c’est la conservation de l’idée d’origine, en d’autres termes il faut rester dans le contexte et la même logique que l’idée et le sens de départ. C’est de cette ultime manière que l’on aboutira à une traduction plus ou moins parfaite. Découvrons à présent les différents sens cachés dans la traduction de la langue Anglaise en celle Française.

 

Sens véritables de fait de traduire de l’Anglais Français

 

Traduire l’Anglais vers le Français renferme plusieurs avantages quelques peu similaires à ceux de la traduction normale d’une langue en une autre. Tout le monde n’est pas habileté à traduire une langue telle que l’Anglais en  Français car ce n’est nullement une langue comme les autres. D’abord il faudrait avoir les prérequis nécessaires et de surcroît un bon niveau de compréhension. Ainsi il existe plusieurs sens et significations à la traduction de l’Anglais au Français.

Pour commencer, la traduction peut porter sur l’interprétation dans un contexte où il faille trouver des traducteurs pour transcrire le parler ou l’écrit. Ce cas s’observe beaucoup plus au cours des meetings ou des conférences réunissant plusieurs nationalités. Mais aujourd’hui, même s’il existe bien des méthodes et nouveaux moyens de traduction tels que les traducteurs automatisés électroniques, il ne faudrait quand même ne jamais perdre de vue le principal avantage du diplômé en interprétariat. Traduire à des fins de compréhension certes mais aussi traduire pour harmoniser la communication. Bien au-delà, traduire également pour mieux apprendre la langue. A ce niveau, il faudrait bien au préalable assimiler les bases, les fondements qui incluent les règles, principes et méthodes de cette langue. Pour bien réussir à comprendre une langue telle que l’Anglais, l’on ne demande pas du premier coup de faire un sevrage complet de sa langue habituelle mais plutôt d’y aller progressivement et patiemment.

 

Les langues issues du même passé historique

 

Toute langue a une origine et aucune n’est née au hasard ou comme par magie. Ainsi, l’Anglais que nous connaissons aujourd’hui était autrefois une langue indo-européenne germanique venant de l’Angleterre anciennement connu sous le nom de la « terre des Angles ». C’était une langue issue et apportée par les Normands puis par les Français anglo-normand. D’une manière succincte, la langue Anglaise tire son origine des langues normande, romane, puis quelque peu de l’ancien français qui était en majeure partie du latin. Que dire du Français ? Quant au Français, il provient de la langue indo-européenne de la famille des langues romanes. Les origines de la langue française sont également en partie attribuées au grec et au latin. A bien fouiller, ce que nous appelons aujourd’hui la « langue de Molière » a émané du latin populaire et du latin classique ; c’est d’ailleurs ce qui justifie encore de nos jours des mots latins typiquement retrouvés dans le vocabulaire français. L’on estime par ailleurs que la langue gauloise aurait également les mêmes origines que la langue française mais jusque-là l’on ignore jusqu’où a-t-elle influencé le français.

 

ANGLAIS  FRANÇAIS , LE COMPARATIF ENTRE LES DEUX LANGUES

 

Intéressons-nous à présent à dresser les points de similitude et de divergence entre le français et l’anglais. Les différences se situent à plusieurs niveaux. Même si les langues ont quelque part une origine commune, force est de constater qu’il existe malgré tous des particularités. Nous savons tous une chose, chaque langue adapte son vocabulaire, sa grammaire et tout ce qui tourne autour en fonction de la pratique, qu’elle soit courante ou non. Cependant, es-ce pour autant dire que la compréhension d’une langue est suffisante pour connaitre l’autre ? Parfois oui mais ce n’est pas toujours prouvé qu’il en sera le cas. Voyons ce que ça donne.

 

Quelques statistiques sur ces deux langues

 

Chacune de ces deux langues se développe comme possible. Notons qu’il en existe des langues dont le développement et la répartition dépend des populations qui la pratiquent. Le Français par exemple aujourd’hui est parlé par environ deux cent quatre-vingt mille à trois cent mille de locuteurs à travers le monde constituant ainsi la grande famille des francophones. Ce nombre pourrait exploser d’ici une vingtaine d’années avec une estimation à sept cent millions de francophones dans le monde. L’alphabet français émane bien entendu de l’alphabet latin. Aujourd’hui, le français est pratiqué comme langue officiellement reconnue dans plus de vingt-neuf pays et par au sein de nombreuses organisations et associations internationales telles que l’union africaine, l’union européenne, le mouvement de la croix rouge… Comme nous le savons tous, une langue a des règles et celles-ci sont sous tutelle de l’entité que l’on désigne par l’académie française. L’académie française est aidée par la délégation générale à la langue française et aux langues de la France ; la commission d’enrichissement de la langue française ; la direction de la langue française en Belgique ; l’office québécois de la langue française et bien d‘autres institutions ; délégations et conseils supérieurs.

Que dire cependant de l’Anglais ? Les statiques de la langue anglaise sont encore plus explosant que celles de sa concurrente la langue française. En effet, l’Anglais comme langue maternelle est parlé, lu et écrit par plus de trois cent soixante-dix (370) millions de personnes à travers toute l’immensité de la planète, et par environ deux cent millions de populations de langues étrangères mais qui ont appris et maîtrisent comme cela se doit l’Anglais. Les Etats qui pratiquent l’Anglais font pratiquement le double de ceux qui pratiquent le Français : ils sont à un nombre approximatif de cinquante-trois (53). Inutile de rappeler que c’est la langue far des grandes puissances mondiales telles que les Etats-unies, et des grandes instances internationales qui ont presque tous les monopoles de décisions telles que l’organisation des nations unies, l’organisation mondiale de santé ou encore les grands programmes humanitaires qui œuvrent de partout dans le monde.

 

Historique des deux langues

 

Comme dit plus haut, la langue anglaise dérive en partie du dialecte anglo-frison de l’île de Bretagne dans les anciennes tribus germaniques. Comme beaucoup d’autres langues dans le monde, il arrive parfois à l’Anglais de faire des emprunts de termes ou d’expressions au grec ancien et au latin qui aussi remarquable soit-il ont réussi d’une manière assez étonnante à enrichir le lexique jusqu’à présent. Historiquement parlant, du Vème jusqu’au milieu du XIIème siècle, c’était le vieil anglais qui était parlé ; le moyen anglais est arrivé au début du XVIème siècle. La naissance de l’anglais moderne pris effet vers la fin du XVIIème siècle et jusqu’à l’instant présent a toujours connu un essor fulgurant.

De l’autre côté, le Français comme dit plus haut également tire la majorité de son fond lexical du latin qui d’ailleurs représente sa langue mère. La langue a connu ses débuts avec le latin populaire et le latin classique, mais aussi une composante romane et gauloise. L’ancien français dit « franceis » connu ses débuts vers le Xème siècle. Etant donné qu’aucune langue ne peut se soustraire d’une autre, le Français aussi connait parfois dans son lexique des mots empruntés d’autres langues : d’abord à l’anglais, puis à l’italien et aux autres langues comme les langues romanes, germaniques (l’allemand ou le néerlandais), l’arabe, etc. tenez par exemple, un mot anglais que nous aimons tous utilisé en français : « week-end » pour désigner tout simplement la fin ou les derniers jours de la semaine.

 

L’Anglais comme une influence mondiale

 

Avec toutes ces statiques, plus aucun doute ne plane ni ne subsiste encore. Il apparaît dès lors clairement que la langue anglaise représente une langue de taille, une langue balaise qui siège parmi les langues les plus influentes du monde. À l’heure actuelle, l’on ne peut plus se permettre de négliger cette langue que ce soient dans les universités, dans les entreprises et de surcroît dans le domaine des sciences de diverses natures. L’Anglais bat le plus grand record des langues les plus parlées dans le monde et ne cessera d’étendre son territoire de plus en plus.

 

L’ANGLAIS, UN ATOUT DANS LE MONDE PROFESSIONNEL

 

Une forte demande sur le marché du travail

Dans le secteur de l’emploi, la langue anglaise demeure incontournable. Cette fameuse langue de Shakespeare est devenue une qualité, sinon une compétence linguistique capitale devant figurer sur le curriculum vitae de toute personne en quête d’emploi. Pourquoi une telle exigence ? C’est tout simplement relatif au fait d’une explosion du nombre d’interlocuteurs anglophones à ce XXIème siècle (près d’un milliard de locuteurs). Dès lors, le marché de l’emploi à l’heure où nous parlons ne peut guère se soustraire au fait de traduire anglais français pour le compte des entreprises. La maîtrise de la langue anglaise s’impose à toute personne, que vous soyez étudiant, salarié voire un simple voyageur.

 

Une multitude de débouchés professionnels et un chômage moins élevé

 

Avec la pratique de la langue anglaise, le taux de chômage est considérablement en baisse car l’interprétation ou la traduction même de la langue est devenu un métier ou une activité professionnelle et génératrice de revenus. Sans emploi fixe, votre connaissance et maîtrise de l’anglais vous ouvrira les portes du monde professionnel où vous pouvez exercer même en tant qu’un simple traducteur d’une grande ambassade ou un truc du genre. C’est dire au vu et au su de tout ceci que la langue anglaise offre l’opportunité à toute personne de trouver sa voie professionnelle.

 

Une meilleure rémunération

 

Avec la langue anglaise, il n’est pas surprenant d’apprendre qu’elle fait office d’une bonne rémunération. L’anglais est devenu par excellence la langue des affaires, et permet d’accéder à des postes de hautes responsabilités et ainsi ouvre les horizons vers la carrière internationale. Selon une étude menée récemment par ABA English qui représente l’académie en ligne spécialisée dans l’enseignement de l’anglais, près de 92% des Français estiment que les personnes ayant un bon niveau en anglais regorgent d’avantages socio-professionnels importants par rapports à ceux qui ne maitrisaient pas cette langue. Les chiffres témoignent d’eux-mêmes de l’importance de cette langue : près de 58% des Français d’une tranche d’âge comprise entre vingt (20) et quarante-cinq (45) ans utilisent l’anglais comme langue de travail et 28% pensent avoir raté des opportunités d’emploi faute de leur bas niveau en anglais. A la question de savoir si la pratique rapporte sur le plan financier, la réponse est sans équivoque : cela est en grande majorité dû à l’usage que vous en faites car si c’est juste pour traduire de l’anglais français au quotidien cela ne fera pas augmenter votre rémunération ou votre valorisation sur le marché du travail.

 

Articles complémentaires :

Traduction anglais français : langue la plus traduite en France